Categories
Billets

La lecture-diction: les liaisons

I. Règle générale

On fait, à l’oral, une liaison entre deux mots lorsque le premier se termine par une consonne muette et le second commence par une voyelle ou par un ‘h’ muet. La liaison unit à l’oral deux mots séparés à l’écrit et se fait entendre au début du deuxième mot. Dans « les enfants », ‘les’ est lié à ‘enfants’ par l’insertion d’une consonne dite de liaison : [z].

II. Consonnes de liaison

‘s’ ou ‘x’ -> [z] : ‘s’ et ‘x’ se prononcent ‘z’ : Les amis [le[z]ami]

‘d’ -> [t] : ‘d’ se prononce ‘t’: « Quand il fait nuit, … » (Quan[t] il fait nuit,…)

‘f’ -> ‘v’ : ‘f’ se prononce ‘v’ comme dans « neuf ans ».

‘g’ -> ‘k’ : ‘g’ se prononce ‘k’ comme dans « un long hiver ».

Un long article

Qu’un sang impur … marseillaise.

Le ‘g’ se prononce (k).

‘an’, ‘en’, ‘ein’, ‘un’, ‘on’ -> [n] : les voyelles nasales se lient pas [n]. On dit alors qu’elles se désanalisent comme dans « bon appétit » ; « certain ami » ; « aucun être ».

La liaison fait partie des règles de la diction française. Ne pas faire la liaison là où elle s’impose ou la faire là où il ne le faut pas est, généralement senti, comme une erreur de prononciation. Aussi faut-il savoir, pour une bonne prononciation, quand il faut la faire et quand il ne le faut pas.

III. Formes de liaison

On distingue alors trois formes de liaisons : 1° liaison obligatoire ; 2° liaison facultative et 3° liaison interdite.

III.1. Liaison obligatoire

La liaison est obligatoire dans les cas suivants :

III.1.1. Dét~nom (entre le déterminant et le nom qu’il détermine)

DET.          NOM

Un homme

Des hommes

Mon, ton, son enfant

Mes, tes, ses enfants

Nos, vos, leurs enfants

Aucun enfant

Tout enfant

Quels hommes

Quelques élèves

Cet homme

Ces hommes

Certains hommes

Deux, trois hommes

Etc.

III.1.2. Adj. (antéposé)~nom (entre l’adjectif antéposé et le nom auquel il se rapporte) :

Adj.            Nom    Adj.     Nom

Un grand homme   Les grandes écoles

Le petit       enfant  De gros           éléphants

Le premier avril                

III.1.3. Nom ~Adj. Postposé (entre le nom et l’adjectif qui le qualifie)

Nom           Adj. (postposé)           nom     Adj. (postposé)

Des filles     adorables         Des bois          immenses

Des hommes          élégants           Un ordinateur allemand

Des habits   élégants           Une veste        italienne

III.1.4. Pron.pers.-sujet/complément ~ verbe (entre le pronom personnel-sujet ou complément (on, nous, vous, ils, elles) et son verbe) :

Vous avez un message ; nous avons travaillé ensemble ; il vous apprécie beaucoup. On a tout compris ; vous avez le téléphone ? Vous vous êtes bien reposés ?

III.1.5. Verbe ~  pron.-sujet inversé (entre un verbe et le pronom-sujet inversé) : écrit-elle bien ?, dit-il.

III.1.6. Après ‘est’ du verbe être ~ attribut (GN ou adjectif) : Mon frère est ingénieur ; Il est interdit de fumer ; Ces films sont amusants ; ces histoires sont incroyables ; quelqu’un est entré ; C’est un étudiant brillant.

Après ‘ont’ du verbe ‘avoir’ : Ils ont une voiture.

III.1.7. Prép. ~ nom (entre la préposition (en, dans, chez, sans, avec, etc.) et le mot qu’elle introduit : Nous habitons dans un appartement ; ils rentrent chez eux ; Paul est arrivé en avance.

III.1.8. Adv.~adj. (entre l’adverbe et le mot qui le suit) :

Marie est très élégante ;

Les voisins sont très aimables ;

Il reprendra le travail quand il sera guéri.

Il est très occupé.

Elle a été très étonnée de voir ça !

Ils se sont bien amusés hier.

Après quand et comment

Qu’est-ce que ?

Quand il n’est pas là, les souris dansent.

Comment allez-vous ?

III.1.9. Dans la plupart des locutions figées

La liaison est obligatoire dans certains mots composés ou dans la plupart des locutions figées : croc-en-jambe ; pot-au-feu ; c’est-à-dire ; de temps en temps ; pas à pas ; petit à petit ; peut-être ; un pied-à-terre ; tout à coup ; tout à l’heure ; plus ou moins ; les Etats-Unis ; les Nations Unies ; avant-hier ; etc.

III.2. Liaison facultative

La liaison est facultative, mais souhaitable, dans les cas suivants :

III.2.1. Après les verbes  (avoir, être, aller, devoir, falloir, vouloir)

Je suis en retard ; Il est intelligent ; les enfants vont à l’école ; Il doit être sage ; je suis en France ; …

III.2.2. Aux. (être et avoir) ~ part. passé (entre les formes des auxiliaires ‘avoir’ ou ‘être’ et le participe passé) : Nous sommes arrivés à l’heure ; elles ont apprécié le spectacle.

III.2.3. Verbe ~ complément (entre un verbe et ses compléments) :

Je crois en Dieu ; nous partirons ensemble ; il prend une valise.

III.2.4. Prép. ~ GN (entre une préposition et le GN qui la suit):

Sans un sou ; dans une maison ; après une demi-heure ;

Cf. pas assez ; je ne suis pas en mesure ; trop important

Par contre, il n’y a pas de liaison dans :

Michel est un enfant +/ intelligent

III.3. Liaison interdite

La liaison est interdite dans les cas suivants :

III.3.1. GN-sujet (singulier) verbe (entre le groupe nominal-sujet au singulier et le verbe) : – Un enfant adorable ; un procès interminable.

III.3.2. Verbe (2e pers. Sing.) et le COD :

La liaison est interdite entre un verbe conjugué à la 2e personne du singulier et le complément d’objet direct :

????

III.3.3. Entre le participe passé et son complément

Ils sont allés ∖ à l’école.

III.3.4. Après un pronom-sujet inversé

Sont-ils ∖ arrivés ?

Avez-vous ∖ aimé le film ?

Sont-elles / heureuse ?

III.3.5. Après la conjonction ‘et’

Léa a pris un sandwich et ∖  une pomme.

Ils ont une fille et un garçon.

III.3.6. Devant un ‘h’ aspiré

J’aime les ∖ haricots verts.

Ils ∖  halètent.

III.3.7. Après les adverbes interrogatifs

Quand ∖ arrivent-ils ?

Comment ∖ est-elle ?

Combien avez-vous de sœurs ?

III.3.8. Après un nom au singulier se terminant par une consonne muette :

Sujet ∖ intéressant.

Président américain.

Parlement européen.

Attention : ne pas confondre : un savant anglais et un savant ∖ anglais. Dans le premier « savant » est adjectif antéposé ; dans le second, « savant » est nom. La liaison est de règle entre l’adjectif antéposé et le nom ; interdite entre le nom (au singulier) et l’adjectif postposé.

Après certains mots qui se terminent par deux consonnes : dont seule l’avant-dernière est sonore :

Nord ∖  est ; nord ∖ ouest ; à tort ∖ et à travers.

Dans certaines expressions figées ou mots composés

Nez ∖ à nez ; un bon ∖  à rien ; corps ∖ à corps.

Devant un déterminant numéral (un, huit, onze)

Les ∖ onze enfants ;

Les numéros ∖ un ;

Les ∖ huit enfants.

Pourtant on dit : les uns ∖ et les autres ; dix-huit.

Devant certains mots commençant par les semi-voyelles [j] et [w] : les yaourts ; un oui. Mais on dit : les yeux ; les ouies.

Devant un adjectif ordinal (huitième, onzième)

Dans la plupart des mots composés

J’aime les arcs /-en-ciel

Nom singulier + adj. : C’est un étudiant intelligent.

C’est du courrier urgent.

Devant un ‘h’ aspiré : Ce sont des héros !

GN-sujet + verbe

Le train / arrive à 12h.

Quelqu’un / est entré.

Les étudiants / arrivent à huit heures.

Gilbert / est arrivé en avance.

Après le verbe

Elle écrit / une lettre à Lili.

Je veux / un café.

Elle descend / à ski.

Il part / avec sa copine.

Devant huit, onze :  Ils ont / onze ans.

Adv. + adj. : C’est vraiment / ennuyeux.

Après Quand, comment et combien

Quand + inversion du sujet :

Quand / est-il arrivé ?

Comment / est-il arrivé ?

Comment / il est venu ?

Application

Lire les groupes de mots suivants en faisant la liaison quand ce la est nécessaire

Z n t
Les grands arbres Un enfant C’est ici !
Les bons amis Les mauvaises habitudes Les anciennes bonnes habitudes Mon ami On étudie On arrive Un oiseau Un ordre C’est un grand homme. C’est au troisième étage ? Que fait-il ? Que dit-on ? Où vont-ils ?
Tous aux abris     Quand ils seront là ? Quand on veut, on peut. Ils sont en haut Un grand hôtel.
v r k
Il a vingt-neuf ans. Il neuf heures.   Le premier article. Le premier avril. Il a un léger accent. On a eu un long hiver.

Lire les phrases suivantes en faisant les liaisons nécessaires

1° Ma voisine a un chat de race angora.

2° C’est son angora.

3° C’est son petit angora.

4° C’est un petit mignon angora.

5° C’est un petit, mignon et joyeux angora.

1) Dans le jardin, papa a planté un arbre.

2) C’est encore un petit arbre.

3) C’est encore un petit mais bel arbre.

4) Un jour, il sera un grand arbre.

5) ce sera un majestueux arbre.

1) Ma commune compte mille.

2) Je suis un habitant de mon village.

3) Tout habitant est invité à la fête du village.

4) À la fête, il y avait de nombreux habitants.

5) Chers habitants, venez à la fête du village.

1) Papy raconte-moi une histoire.

2) Des histoires, je t’en raconte souvent..

3) Inventer histoires n’est pas mon habitude ?

4) Alors lisez histoires de ce livre.

5) Mon histoire commence par « Il était une fois … ».

Cf. Conseillers pédagogiques de l’Ain – Février 2008.

Des hérissons

Des hiéroglyphes

Un haubert

Un gros homard

Un hortensia

Un hachoir

Des harpons préhistoriques

Des hippocampes

Un hydravion

Des harpes

Un hussard

Des grèbes huppés

Un harmonica

Les hublots

Un petit hamster

Des Hyènes

Des hévéas

Un humérus

Des hameçons.


By Saïd TASRA

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Dhar El Mahraz, Fès
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès. Maroc