Categories
Billets

L’adverbe

  1. Définition

L’adverbe a longtemps constitué l’une des catégories les plus hétérogènes de la grammaire, composés  d’éléments dont les origines sont fort diverses. Cette hétérogénéité réside moins dans leur caractère morphologique marqué par l’invariabilité que dans leur fonctionnement différent. L’adverbe se caractérise par l’intransitivité (l’adverbe ne peut être en tête de complément) et sa dépendance (il détermine une autre catégorie). L’adverbe  est destiné à préciser le sens  d’un verbe, d’un adjectif, d’un autre adverbe ou d’une phrase toute entière, rarement un nom. Il est donc porteur d’un  contenu sémantique qui varie d’un adverbe à un autre.

  • Espèces d’adverbe

On distingue dans ce sens  plusieurs variétés d’adverbes:

  1. Adverbes de manière

Ils remplacent un complément circonstanciel de manière ou modifient l’action exprimée par le verbe – Il chante faux / Il agit bien. Les adverbes de manière se regroupent dans la liste suivante: mieux, bien, mal, juste, faux, clair, de bon gré, à gauche.

N.B.:

– Il y a des adverbes de manière qui sont formés en ajoutant le suffixe –ment au féminin de l’adjectif.

– Ils peuvent le sens d’un adverbe de quantité – Il est bien insouciant.

  • Adverbe d’intensité ou de quantité

Ils indiquent une quantité ou un degré – il y a peu de fruits cette année. De formes simples ou composées, les adverbes de quantités se présentent comme suit: trop, suffisamment, assez, autant, à peine, à moitié, peu à peu…

  • Adverbes de lieu

Les adverbes de lieu ont le sens d’un complément de circonstanciel de lieu. Ce sont des mots simples ou des locutions adverbiales – Il cherchera partout ses lunettes, mais ne les trouva nulle part. On distingue pour les adverbes de lieu trois listes, à savoir:

  • Lieu où l’on est ou lieu où on va: là, où, d’ici, ailleurs, à droite, à gauche, dedans, derrière, dessus, dessous…
  • Lieu d’où l’on vient: d’où, d’ici, de là, de partout…
  • Lieu par où l’on passe: par où, par ici, par là…
  • Adverbes de temps

Les adverbes de temps ont le sens d’un complément circonstanciel de temps. Ce sont des mots simples ou des locutions adverbiales, qui se ressemblent de la manière suivante:

  • Date ou moment: désormais, hier, aujourd’hui, demain.
  • Répétition: souvent, fréquemment, de nouveau.
  • Durée: toujours, longtemps, pendant ce temps.
  • Ordre dans les événements: avant, après, ensuite, dès lors, alors.
  • Adverbes d’opinion

A ce volet, on trouve les adverbes d’affirmation et des adverbes de négation

  • Les adverbes d’affirmation servent à exprimer, renforcer ou atténuer une affirmation; ce sont des mots simples  (oui, certes, évidemment) ou des locutions adverbiales ‘sans doute, peut être).
  • Les adverbes de négation servent à marquer la négation sous diverses formes. Ce sont essentiellement les adverbes non et ne (renforces ou non par d’autres adverbes).
  • Adverbes  interrogatifs

Les adverbes d’interrogation introduisent des questions qui portent sur les temps (quand ?), sur le lieu (d’Où ?), sur la manière (comment?), sur la cause (Pourquoi ?), sur la quantité (Combien ?)

  • Forme et formation de l’adverbe
  • Origine

Du point de vue de leur mode de formation, les adverbes se caractérisent par leur disparité. Ils sont composés d’éléments dont les origines sont fort diverses.

  • Le latin: une première série est faite d’adverbes issus directement du fonds latin, comme bien, mal, hier, loin, plus, près, très, etc., ou d’anciennes formes composées progressivement lexicalisées, à l’exemple de beaucoup, aujourd’hui, bientôt, longtemps, etc.
  • L’emprunt: une deuxième série est faite d’adverbes empruntés dont la majorité est issue de l’arabe (bezef, chouya, fissa) de l’italien (piano, fortissimo, etc.). Beaucoup d’emprunts viennent également du latin (a posteriori, a fortioriad hoc, ad libitum, in extremis, etc.)
  • La dérivation: si on excepte la suffixation en –ons dont il nous est resté des locutions adverbiales  comme à tâtons, à reculons, à califourchon, la suffixation en –ment, très vivante en français moderne, constitue le procédé de formation le plus massif, à partir de l’adjectif – Ex. Doux → doucement ; fier → fièrement.

Cas particuliers:

  • Les adjectifs terminés par une voyelle comme ai, é, i, u  forment l’adverbe, sauf exception, sur le masculin: Aiséaisémentvraivraiment
  • Les adverbes formés sur des adjectifs terminés par –ent ou –ant  s’écrivent-emment et –amment :

Violent  violemment / Constant constamment

  • Le –e du féminin de l’adjectif reste, ou bien il est représenté par un accent circonflexe dans des adverbes comme assidûment, gaîment (ou gaiement), crûment, dûment (indument), goulûment.
  • L’adverbe Gentiment  se forme en ajoutant –ment à son adjectif gentil, après la suppression de –l.
  • L’adverbe impunément se forme en ajoutant –ment à son adjectif impuni, après l’alternance de sa voyelle finale –i par é
  • D’après  des adjectifs comme « assuré » qui donne l’adverbe « assurément », divers adjectifs terminés en « e » muet forment des adverbes en « ément », que l’usage fait connaître et qui, s’écrivant comme ils se prononcent, n’offrent pas de difficulté orthographique – Ex. Commode Commodément / Énorme Énormément / Précise Précisément / Uniforme Uniformément.
  • La composition

La soudure de termes différents a donné plusieurs séquences syntaxiques fossilisées. Elles prennent plusieurs formes :

  • Adverbes+ adverbe: bien-tôt, ja-mais…
  • Préposition + adverbe : de-dans, sur-tout, en-fin
  • Déterminant + nom : quelque-fois, autre-fois, tou-jours,…
  • Des mots liés par un trait d’union : avant-hier, là-dessus, après-demain.
  • Des mots juxtaposés : nulle part, tout à fait, peu à peu…
  • La dérivation impropre  

Beaucoup d’adjectifs peuvent se faire adverbes lorsqu’ils sont employés après un verbe : Parler bas / boire sec / manger gras / s’habiller triste…Ce procédé est très productif en français contemporain, notamment dans le discours publicitaire : tailler large / voter républicain …


By Saïd TASRA

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Dhar El Mahraz, Fès
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès. Maroc