Categories
Billets

Le pronom

I. Définition

Étymologiquement, « pronom » est le mot qui remplace le nom. Pro-nom signifiant « pour le nom ». En général, le pronom remplace un nom (1), un GN (2) et parfois un adjectif attribut du sujet (3) et une proposition (4) :

(1) Jean rougit.

(1a) Il rougit.

(2) Notre voisin parle à son fils.

(2a) Il parle à son fils.

(2a) Il lui parle.

(3) Cette femme est courageuse.

(3a) Elle l’est.

(4) Je pense que Jean viendra demain.

(4a) Je le pense.

« Le pronom est un mot qui varie en genre et en nombre ; en outre, les pronoms personnels et possessifs varient en personne ; les pronoms personnels, les relatifs et les interrogatifs varient d’après leur fonction ; – le pronom est susceptible d’avoir les diverses fonctions du nom : sujet, attribut, complément, parfois apposition ou apostrophe (… ». (Le bon usage : §625).

À retenir. – a) Les pronoms sont classés selon le type d’indication qu’ils portent en eux ; b) ils varient en genre et en nombre ; les pronoms personnels et les pronoms possessifs varient aussi en personne. Les pronoms personnels et les relatifs varient d’après leur fonction ; c) le pronom peut assumer les diverses fonctions du nom qu’il remplace : il peut être sujet, attribut, complément, etc.

II. Espèces de pronoms

On recense six espèces de pronoms :

1° les pronoms personnels

2° Les pronoms démonstratifs

3° les pronoms possessifs

4° les pronoms interrogatifs

5° les pronoms relatifs

6° les pronoms indéfinis.

II.1. Pronoms personnels

Les pronoms personnels peuvent avoir plusieurs fonctions : sujet, attribut, complément d’objet et complément adverbiaux.

II.1.1. Pronoms personnels sujets

Les pronoms personnels désignent un être ou une chose et marquent la personne grammaticale.

JE Représente le locuteur ou le scripteur, c’est-à-dire celui qui parle ou écrit.
TU Représente le destinataire, celui à qui on parle, parfois le lecteur.
NOUS Représente un ensemble de personnes dont fait partie le locuteur ou le scripteur. « Nous sommes en 1770 » (Sand, Homme de neige, t.I, p. 6) Toi et moi, nous partirons à Rabat. Lui et moi, nous sommes cousins. Remarque. – Le nous dit de majesté ou celui de modestie. La première personne du pluriel « peut être employé au lieu du singulier : dans le pluriel dit de majesté, dans le style officiel employé par les souverains, les évêques, les personnes qui détiennent l’autorité ; – dans le pluriel de modestie, quand un auteur parle de lui-même ; – à l’impératif, parce que ce mode n’a pas de 1ère pers. du sing. (sauf avec les verbes pronominaux, cela ne concerne pas le pronom) : Nous, Tartarin, gouverneur de Port-Tarascan et dépendances, (…), Recommandons le plus grand calme à la population. (A. Daudet, Port-tar., II, 4) », Le bon usage : §631). Dans le cas du nous de majesté et de celui de modestie, les adjectifs et les participes s’y rapportant, se mettent au singulier.
VOUS Représente un ensemble d’interlocuteurs ou de personnes. « Officiers français, soldats français, marins français, aviateurs français, ingénieurs français, où que vous soyez, efforcez-vous de rejoindre ceux qui veulent combattre encore. » (De Gaulle, Disc. et messages, 24 juin 1940) Le pronom personnel « vous » peut représenter une seule personne. On parle dans e cas de vouvoiement par apposition au tutoiement. Le vouvoiement marque une certaine distance, surtout quand il s’agit d’une personne qu’on ne connaît pas ou d’une personne à qui l’on doit le respect. Le tutoiement, par contre, marque une certaine familiarité avec l’interlocuteur. « Vous n’étes pas monsieur Godot, monsieur ? » (S. Beckett, Théâtre I, En attendant Godot, p. 30). « Je vous demande pardon ».  
IL (s)/ELLE(s) Représente un être ou des êtres, une chose ou des choses dont on parle.

I.1.2. Pronoms personnels objets 

I.1.2.1 Pronoms personnels objets directs

a) Le, la, les, l’

Les pronoms personnels compléments d’objet direct remplacent des noms désignant des personnes ou des choses définis.

Le petit Jean récite le poème. (récite QUOI ?)

Pronominalisation : Le petit Jean récite le poème.

Déplacement du pronom avant le verbe : Le petit Jean le récite.

Le professeur félicite Pierre.

Le professeur le félicite.

Marie prend la valise.

Marie la prend.

La mère encourage son fils.

La mère l’encourage.

Mon père écoute les informations.

Mon père les écoute.

Remarque. – 1° Les pronoms personnels se placent d’ordinaire avant le verbe : Paul mange les chocolats -> Paul les mange. À L’impératif de forme affirmative, le pronom personnel se place toujours après le verbe : Tu manges les chocolats -> Mange-les ! Par contre, à l’impératif de forme négative, le pronom personnel se place toujours avant le verbe : Tu ne manges pas les chocolats – > Ne les mange pas ! 2° Les articles définis (le, la, les, l’) accompagnent le nom ; les pronoms personnels, par contre, remplacent le nom et accompagnent le verbe.

b) me, te, se, nous, vous

Ces pronoms représentent seulement des personnes et remplacent des noms désignant uniquement des personnes.

Il apprécie quelqu’un. QUI ? – Moi (me).

– Il m’apprécie.

Il déteste quelqu’un. QUI ? Toi (te).

Il  te déteste.

Il réveille quelqu’un. QUI ? Lui-même (se).

Il se réveille.

On promène quelqu’un. Qui ? Soi (se).

On se promène.

Il aime quelqu’un. QUI ? Nous.

Il nous aime.

Il encourage quelqu’un. Qui ? Vous.

Il vous encourage.

Ils félicitent quelqu’un. Qui ? Eux-mêmes (se).

Ils se félicitent.

Analysons l’emploi des pronoms personnels dans cette phrase de Blaise Pascal :

« Par l’espace l’univers me comprend et m’engloutit comme un point, par la pensée je le comprends. » (Pascal).

– ‘Par l’espace l’univers COMPREND MOI et ENGLOUTIT MOI comme un point, par l’espace je COMPRENDS L’UNIVERS ».

(L’univers comprend quelqu’un/moi) = l’univers me comprend.

(L’univers englouti quelqu’un/moi) = l’univers m’engloutit.

(Je comprends l’univers) = Je le comprends.

I.1.2.2 Pronoms personnels objets indirects

Les pronoms personnels COI remplacent un nom ou un groupe nominal objet indirect (construit avec une préposition).

a) Lui, leur

Les pronoms personnels COI, ‘lui’ et ‘leur’, remplacent des noms désignant des personnes seulement. Ces noms ont, dans la phrase, la fonction de COI, car ils sont introduits par la préposition ‘à’ et répondent à la question : À qui ?

Je parle à mon ami (à + nom de pers. / masc. sing.)

– Je lui parle.

Je parle à ma fille. (à + nom de pers. / fém. sing.)

 – Je lui parle.

Je parle à mes parents. (à + nom de pers. / masc. ou fém. pluriel)

Je leur parle.

Remarques. – 1° À l’impératif affirmatif, les pronoms personnels (lui, leur) se placent toujours après le verbe. Réponds à ta sœur ! -> Réponds-lui. Demandez à vos amis de venir ! -> Demandez-leur de venir ! 2° À l’impératif négatif, les pronoms personnels (lui, leur) se placent obligatoirement avant le verbe. Ne réponds pas à ta sœur ! -> Ne lui réponds pas ! Ne demandez pas à vos amis de venir ! -> Ne leur demandez pas de venir !

b) me, te, se, nous, vous

Il parle à quelqu’un (À qui ? à moi/me).

– Il me parle.

Il téléphone à quelqu’un (À qui ? à toi/te).

– Il te téléphone.

Il/elle lave à quelqu’un (À qui ? à lui-même/ à elle-même /se)

– Il/elle se lave.

Il explique la leçon à quelqu’un (À qui ? nous).

– Il nous explique la leçon.

Il écrit à quelqu’un (À qui ? à vous).

– Il vous écrit ?

Ils/ elles lavent à quelqu’un (À qui ? à eux-mêmes / elles-mêmes / se).

– Ils / elles se lavent.

On demande à quelqu’un … (À qui ? à soi).

– On se demande.

Rappel : Les pronoms personnels ne, te, se, nous, vous, tout comme « lui et leur » remplacent toujours des noms ou des groupes nominaux désignant des personnes.

Tableau récapitulatifs des pronoms personnels compléments d’objets

  Pronom Genre et nombre Référent
COD Le /l’ La/l’ les Remplace un GN masc. sing. Remplace un GN fém. sing. Remplace un GN masc. ou fém. plur.   Personne ou chose
COI Lui leur Remplace un GN masc. ou fém. sing. (lui) ou plur. (leur) introduit par la préposition « à »   Personnes
COD/COI Me Te Se Nous Vous se   1ère pers./sing. 2ème pers./sing. 3ème pers./sing. 1ère pers. plur. 2ème pers. plur. 3ème pers. plur.

c) EN

Le pronom personnel ‘en’ est invariable. Il peut être objet direct et indirect.

– ‘EN’ est objet direct dans les cas suivants :

i) ‘EN’ remplace un GN désignant une chose indéfinie (un, une, des)

– Vous  avez un stylo ? – J’en ai (un).

– Je n’en ai pas.

– Est-ce qu’il a des enfants ? – Non, il n’en a pas encore.

ii) ‘EN’ remplace un GN objet direct (art. partitif + nom massif)

– Il mange du pain. – > Il en mange.

– Il boit de l’eau. – > Il en boit.

– Nous avons de la chance. – > Nous en avons.

iii) ‘EN’ remplace un GN (expression de la quantité + Nom)

– Je veux un morceau de fromage. – > J’en veux.

– Nous avons un peu de temps. – > Nous en avons unpeu.

– Il doit prendre deux litres d’eau par jour. – > Il doit en prendre deux litres par jour.

– ‘EN’ est objet indirect dans les cas suivants :

‘En’ remplace toujours un nom ou un GN désignant une chose ou des choses. ‘EN’ ne remplace jamais des noms désignant des personnes.

Parler de qqch. Il parle de son voyage au Maroc. – Il en parle.  
Douter de qqch. Il doute de ta sincérité. Il e doute.  
Se plaindre de qqch. Il se plaint de … Il s’en plaint.  
Souffrir de qqch. Il souffre de … Il en souffre.  
Manquer de qqch. Il manque de … Il en manque.  
Faire + activité Il fait du sport. Il en fait.  
  Il faisait de l’aïkido. Il en faisait.  
  Il fera du vélo. Il en fera.  
Jouer + instrument de musique Il joue du violon. Il en joue.  
Rêver de qqch Il rêve d’une belle voiture Il en rêve.  
Rêver d’être … Il rêve d’être pilote d’avion. Il en rêve.  
Rêver de + activité Il rêve de partir en Australie. Il en rêve.  
Se souvenir de qqch. Il se souvient de sa première rentrée scolaire. – > Il s’en souvient.  
  Avoir envie de …     En avoir envie.
  Avoir besoin de …
  Avoir peur de …
  Avoir honte de …

– Autres fonction de ‘EN’

– ‘EN’ est complément de l’adjectif.

Il est heureux de venir. – > Il en est heureux.

Il est fier de son travail. – > Il en est fier. 

– ‘EN’ est complément de lieu (ou adverbe de lieu)

Venir de + nom de lieu ‘En’ = adverbe de lieu (origine/provenance) Il vient de Casablanca. Il en vient.
Sortir de + nom de lieu ‘En’ = adverbe de lieu Il sort du supermarché. Il en sort.

d) ‘Y’

– ‘Y’ est complément d’objet indirect

Verbe + prép. (à) + GN (désignant quelque chose)

Jouer à + activité Il joue au football. Il y joue.
Penser à qqch. Il pense à ses études. Il y pense.
Répondre à qqch. (une question, une demande, etc.) Je répondrai à votre question. J’y répondrai.
Croire à qqch. (l’amitié, la chance, etc.) Il croit à l’amour. Il y croit.
      Tenir à qqch. Il tient à son travail. Il y tient.
Il tient à notre amitié. Il y tient.
Il tient à son pays. Il y tient.

Autres verbes / locutions verbales : Renoncer à qqch. ; réfléchir à qqch. ; participer à qqch. ; être habitué à qqch. ; être attaché à qqch. ; être attentif à qqch. ; remédier à ; s’intéresser à qqch. ; s’engager à ; toucher à …, etc.

Il s’intéresse à l’art moderne. – > Il s’y intéresse.

Autres fonction de ‘Y’

a) Verbe + prép. + GN-Compl. adv. de lieu

– Il habite à Rabat. – Il y habite.

– Il est né à Tanger. Il y est né.

– Il va souvent au cinéma. Il y va.

– Je vais en France. J’y vais.

Remarque. – ‘Y’ et ‘EN’ ne s’appliquent jamais aux compléments désignant des personnes.

  Penser à quelqu’un Je pense à mon frère Je pense à lui.
Je pense à mes parents. Je pense à eux.
Je pense à ma fille. Je pense à elle.
  Tenir à quelqu’un Il tient à ses amis. Il tient à eux.
Il tient à sa femme. Il tient à elle.
Il tient à son cousin. Il tient à lui.

Récapitulation

‘En’ et ‘Y’ sont des pronoms personnels compléments. ‘EN’ s’utilise, en général, avec des verbes se construisant avec la préposition ‘de’. ‘Y’ se construit avec des verbes qui comprennent dans leur structure la préposition ‘à’.

Cas particuliers : « EN » dans les expressions idiomatiques

Dans les locutions figées, ‘en’ n’a pas la valeur d’un pronom. Il est un élément constitutif de la locution.

S’en aller : partir ;

Je m’en vais : Je pars.

En vouloir à quelqu’un : ne pas lui pardonner.

En vouloir à Pierre : Je lui en veux.

En avoir assez : ne plus supporter quelque chose ou quelqu’un.

J’en ai assez.

S’en faire : s’inquiéter.

Je n’en peux plus (Je suis fatigué).

Ne t’en fais pas. (Ne t’inquiète pas).

Place des pronoms personnels

a) Avec des temps simples, ils se placent entre le sujet et le verbe.

– J’écris à mon ami. -> je lui écris.

– je veux de la confiture. – > J’en veux.

b) Avec des temps composés, ils se placent entre le sujet et l’auxiliaire.

– J’ai écrit à mon ami. -> Je lui ai écrit.

– je suis allé à Oujda. -> J’y suis allé.

c) Avec des semi-auxiliaires (venir, aller, devoir, pouvoir, vouloir, laisser, etc.), ils se placent entre les semi-auxiliaires et le verbe à l’infinitif :

– Je dois rendre visite à mes parents. – > Je dois leur rendre visite.

– Je vais faire le ménage. – > Je vais le faire.

    Formes conjointes F. disjointes
  Personnes Sujet COD COI  
Sing. 1ère je me me Moi
  2ème tu te te Toi
  3ème Il, elle Le, la, en, se Lui, en, y, se Lui, elle, soi (soi-même)
Plur. 1ère nous nous nous nous
  2ème vous vous vous vous
  3ème Ils, elles Les, leur, se Leur, en, y, se Eux, elles

Remarques. 1° Le pronom « JE » est toujours sujet. 2° Les pronoms « me », « te, « se » sont toujours compléments d’objets ‘directs ou indirects) : il me parle (il parle à moi) ; il m’apprécie (il apprécie moi). 3° Les pronoms personnels « nous » et « vous » peuvent être sujets ou compléments : Nous partirons demain (Nous = sujet) ; Ils nous parlent (ils parlent à nous).

Pronoms personnels toniques vs pronoms personnels atones

Les pronoms personnels toniques (accentués) servent à mettre en évidence la personne.

Les pronoms personnels atones (inaccentués)

Je comprends Pierre.

– Je le comprend (le : pronom atone)

I.3. pronoms conjoints et disjoints

Sont dits conjoints les pronoms qui se placent avant le verbe, ceux qui sont liés au verbe.

Pierre aime Marie.

Pierre l’aime.

Les pronoms disjoints sont séparés du verbe (par une préposition ou une virgule) et interviennent dans:

  • un Groupe prépositionnel complétant un verbe : il pense à elle ;
  • un adjectif : il est fier de lui ;
  • un nom : son amour pour toi est sincère.

Remarque. – Le pronom disjoint peut être utilisé seul, détaché de la phrase :

Moi, je n’ai rien dit.

Tel qu’utilisé en position détaché, le pronom disjoint peut parfois être complété par une proposition relative :

Lui qui faisait du sport, il n’a pas pu se sauver.

II.2. Pronoms démonstratifs

Les pronoms démonstratifs servent à indiquer une personne ou une chose que l’on désigne. Ils ont deux formes : simples (celui, celle, ce, etc.) et composés (celui-ci, celui-là, etc.). Voir le tableau suivant :

  Singulier pluriel
  Masc. Fém. Neutre Masc. Fém.
Formes simples celui celle Ce, ça ceux celles
Formes composées Celui-ci Celui-là Celle-ci Celle-là Ceci cela Ceux-ci Ceux-là Celles-ci Celles-là

Exemples

II.3. Pronoms interrogatifs

Les pronoms interrogatifs remplacent la personne (qui) ou la chose (que/quoi) sur laquelle on pose la question dans une phrase interrogative :

Qui est ce monsieur ?

Que dit-il ?

Quelle langue parle-t-il ?

De quel pays est-il ?

Le choix du pronom interrogatif dépend du référent et de la fonction du nom ou du GN qu’il remplace. Si le référent du GN est une chose, on emploie QUOI ? ou LEQUEL/LAQUELLE ; et s’il est une personne en emploie QUI.

Fonctions Personne Objet
Sujet (1) QUI ? QUE ? QUOI ?
COD (2) QUI ? QUE ? QUOI ?
COI (3) À QUI ? DE QUI ? À QUOI ? DE QUOI ?
Complément adverbial (4) PAR/POUR/ AVEC QUI ? PAR/POUR/AVEC QUOI ?

Exemples

(1) Sujet : Paul viendra ce soir.

– QUI viendra ce soir.

Il est le père de Léa.

– QUI est ce monsieur ?

(2) COD : Nous mangerons des chocolats.

– QUE mangerons-nous ?

Nous allons partir.

– QU’allons-nous faire ?

(3) COI : Il a téléphoné à ses amis.

– À QUI  a-t-il téléphoné ?

(3a) Il a parlé de son voyage au Maroc.

– DE QUOI a-t-il parlé ?

(4) Complément adverbial : Il enfonce un clou avec un marteau.

– AVEC QUOI enfonce-t-il un clou ?

Il travaille pour ses enfants.

– POUR QUI travaille-t-il ?

Il travaille avec ses collègues.

– AVEC QUI travaille-t-il ?

Il lit pour le plaisir.

– POUR QUOI lit-il ?

Le pronom interrogatif lequel ?

Le pronom interrogatif lequel ? représente une ou plusieurs personnes ou choses déjà citées ? Lequel implique un choix entre plusieurs éléments ou individus d’un groupe. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il remplace.

Voici trois chemises. Laquelle préfères-tu ?

Lequel peut être accompagné d’une préposition :

  Singulier Pluriel
Préposition Masculin Féminin Masculin Féminin
‘à’ auquel à laquelle auxquels auxquelles
‘de’ duquel de laquelle desquels desquelles

Adverbes interrogatifs : Où ?; Quand ?, Comment ?, Combien ?, Pourquoi ?

OÙ ? : Où se trouve Tanger ?

QUAND ? Quand nous allons au supermarché ?

Nous allons quand au supermarché ?

COMMENT ? Comment as-tu fait pour avoir cette note ?

Tu as fait comment pour avoir cette note ?

Comment est-ce que tu as fait ?

Comment est-ce que tu as fait ?

COMBIEN ? Combien de livres as-tu lu ?

Tu as lu combien de livres ?

POURQUOI ? Pourquoi tu t’es absenté ?

Pourquoi est-ce que tu t’es absenté ?

Tu t’es absenté ! Pourquoi ?

II.4. Pronoms indéfinis

Le pronom indéfini est un mot qui remplace un nom précédé d’un déterminant défini. Il peut donc avoir toutes les fonctions des noms ou GN indéfinis (sujet, COD, COI ? attribut, etc.). Les pronoms indéfinis désignent d’une façon imprécise, incertaine des êtres et des choses

Personne ne veut m’aider.

J’ai lu des livres. Plusieurs sont écrits en anglais.

« Plusieurs » remplace « des livres », mais on ne sait pas lesquels. « Plusieurs » est un pronom indéfini.

Exemples de pronoms indéfinis (voir le tableau suivant) :

Pronoms indéfinis Exemples
Plusieurs J’ai plusieurs livres chez-moi. – J’en ai plusieurs.
aucun J’ai plusieurs exercices à faire. – Je n’en ai fait aucun.
autre J’ai acheté une chemise, mais il m’en faut une autre.
autrui Il ne faut jamais faire de mal à autrui.
Certain (s) (e) Léa a reçu plusieurs livres, mais certains sont écrits en japonais.
Chacun (e) Dans la salle, il y avait plusieurs étudiants, chacun faisait son travail.
Même Quel beau cartable ! J’aimerais bien avoir le même.
On On dit qu’il pleuvra demain.
Nul (le) Nul n’est censé ignorer la loi.
Personne Personne n’est parfait. On ne peut faire confiance à personne.
Quelqu’un Il est quelqu’un à qui on peut faire confiance.
Quiconque N’en parle à quiconque.
Rien Rien ne se perd. Je n’ai besoin de rien.
Tel Il nage tel un poisson.
Tout Tout se transforme.
Un (e) Je n’en ai pas un.
Valeurs de pronoms indéfinis
Nulle Totale vague
Personne Aucun Nul Pas un Ni l’un ni l’autre rien Chacun Tout un chacun L’un et l’autre Tout / tous L’un L’autre L’un ou l’autre L’un l’autre Quelqu’un Quelque chose Autrui Certains Plusieurs D’autres Autre chose  

II.5. Pronoms possessifs

Les pronoms possessifs marquent la possession d’un objet. Ils varient en genre, en nombre et en personne. Il sont formés d’un article défini (le, la ou les) suivi de : mien (ne), tien (ne), etc. Voir le tableau suivant :

  Pronoms possessifs
  Singulier Pluriel
Personnes Masculin Féminin Masculin Féminin
1ère Le mien La mienne Les miens Les miennes
2ème Le tien La tienne Les tiens Les tiennes
3ème Le sien La sienne Les siens Les siennes
4ème Le nôtre La nôtre Les nôtres Les nôtres
5ème Le vôtre La vôtre Les vôtres Les vôtres
6ème Le leur La leur Les leur Les leur

C’est ton cartable ? Non, c’est le tien.

Ta chemise est plus jolie que la mienne.

II.6  Pronoms relatifs

Pronoms relatifs simples : QUI, QUE, DONT, OÙ

Les pronoms relatifs simples sont invariables.

QUI remplace un GN sujet.

QUE remplace un GN objet direct.

OÙ remplace un complément circonstanciel de temps (CCT) ou de lieu (CCL).

DONT peut assumer plusieurs fonctions :

a) Complément d’objet indirect introduit par la préposition ‘de’ :

La maison dont j’ai hérité est belle.

P1 : La maison est belle.

P2 : J’ai hérité de la maison. (De quoi ?)

b) Complément du nom

J’habite dans un quartier dont les maisons sont vieilles.

P1 : J’habite dans un quartier.

P2 : Les maisons de ce quartier sont vieilles.

J’ai acheté un livre dont des pages sont déchirées.

P1 : J’ai acheté un livre.

P2 : Des pages de ce livre sont déchirées.

c) Complément de l’adjectif

Il a eu un résultat dont il est fier.

P1 : Il a eu un résultat.

P2 : Il est fier de ce résultat.

Pronoms relatifs variables

Le pronom relatif composé varie en genre et en nombre, genre et nombre qu’il reçoit du nom ou du GN qu’il représente. Ce nom ou ce GN étant dit son antécédent. Autrement dit, le pronom relatif est du même genre et du même nombre que l’antécédent.

Pronoms relatifs variables
Singulier Pluriel
masculin Féminin Masculin Féminin
lequel laquelle lesquels lesquelles
duquel De laquelle desquels desquelles
auquel A laquelle auxquels auxquelles

L’établissement auquel j’appartiens a été fondé au début du siècle dernier.

P1 : L’établissement a été fondé au début du siècle dernier.

P2 : J’appartiens à cet établissement.

L’antécédent peut être :

  • un nom : C’est Paul que j’ai rencontré.
  • Un GN : C’est ce livre qu’on m’a offert.
  • Un pronom : C’est vous qui êtes concerné.
  • Un adjectif : C’est la plus belle maison que je connaisse.
  • Un adverbe de lieu (ici, là) : C’est là que Victor Hugo est né.
  • C’est ici que nous allons passer la nuit.
  • Parfois une proposition : Nous prenons un café, après quoi nous rentrerons à la maison.

By Saïd TASRA

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Dhar El Mahraz, Fès
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès. Maroc