Categories
Billets

L’adjectif

I. Définition sémantique

L’adjectif est un mot qui se rapporte à un nom pour l’enrichir, le développer et en préciser le sens.

La petite Marie porte un tablier blanc.

« petite » et « blanc » sont des adjectifs : ils donnent des informations respectivement sur l’âge de Marie et la couleur du tablier qu’elle porte.

I.1. Espèces d’adjectifs

On distingue deux types d’adjectifs : les adjectifs de qualité (dits aussi qualifiants ou qualificatifs) et les adjectifs de relation (ou relationnels).

I.1.1. Les adjectifs de qualité (qualificatifs)

L’adjectif qualificatif exprime une qualité, une propriété concrète (taille, forme, couleur, etc.) ou abstraite (manière d’être, etc.) de l’être ou de l’objet désigné par le nom (auquel l’adjectif se rapporte).

I.1.1.1. Place des adjectifs qualificatifs

L’adjectif qualificatif peut être placé avant ou après le nom (1), avant et après le nom (2). Il peut aussi être placé après un verbe d’état (dit aussi verbe copule ou verbe attributif) (3).

  • Le petit chaperon … / Le chaperon rouge …
  • Le petit chaperon rouge …
  • Le petit chaperon rouge est heureux.

Remarque. Un nom peut être enrichi par plusieurs adjectifs :

Une belle vallée magnifique et paisible.

Pierre est un gentil garçon sage et intelligent.

1) Adjectifs postposés

Les adjectifs qui se placent obligatoirement après le nom sont :

b) les adjectifs suivi d’un complément

– un terrain long de 400 m.

– un monument grand comme la Tour Eiffel.

– un fruit bon à consommer.

– Un visage rouge de colère.

Les adjectifs de nationalité : une chanson anglaise, etc.

c) Les adjectifs longs (de plus de deux syllabes)

– une soirée magnifique.

– un récit fantastique.

d) Les adjectifs évoquant une qualité concrète de l’être ou de l’objet désigné par le nom : les adjectifs de forme (grand, petit, long, court, large, mince, rond, carré, profond, etc.) se placent après le nom. Un ciel bleu. Une voiture rouge ; une table ronde ; une ligne courbe ; une femme ronde, etc.

d) Les adjectifs coordonnés par ‘et’ ou ‘mais’ se placent d’ordinaire après le nom :

– Une voiture chère et robuste.

– Une personne sévère mais sincère.

2) Adjectifs antéposés

Les adjectifs qui se placent normalement avant le nom (adjectifs antéposés) sont :

a) des adjectifs courts (une à deux syllabes)

– Un bel appartement.

– Un bon repas

– Un vieil homme.

Autres adjectifs : petit, bon, meilleur, jeune, joli, gentil, autre, grand, mauvais, pire, vieux, beau, long, gros, vilain, moindre, etc.

Les adjectifs ordinaux : le premier, le deuxième, l’avant-dernier, le dernier …

Remarque. – Certains adjectifs, selon qu’ils sont antéposés ou postposés, n’ont pas le même sens.

Un homme brave (courageux)

Un brave homme (bon, gentil)

Un homme grand (grand de taille)

Un grand homme (qui a des qualités exceptionnelles)

Une efficacité certaine (sure)

Une certaine efficacité (une sorte, une espèce de…)

Un homme pauvre (qui n’a pas d’argent)

Un pauvre homme (misérable).

Une nouvelle approche (supplémentaire)

Une approche nouvelle (récente)

En général, on place l’adjectif avant le nom pour le mettre en valeur ou quand l’adjectif est utilisé dans un sens figuré.

Mise en valeur : « Enfants, voici des bœuf qui passent, cachez vos rouges tabliers ! », V. Hugo.

Une magnifique soirée.

Une énorme sottise.

Les adjectifs antéposés

Ces adjectifs sont employés au sens figuré ; des épithètes de nature (Des jeunes années ; la belle Hélène, etc.)

I.1.1.2. Fonctions de l’adjectif qualificatif

L’adjectif qualificatif peut assumer plusieurs fonctions dans la phrase : épithète liée, épithète détachée, attribut du sujet, attribut de l’objet.

  1. Épithète liée : l’adjectif est attaché directement au nom auquel il se rapporte. Dans ce cas, l’adjectif fait partie du GN : Marie porte un tablier blanc.
  2. Épithète détachée : L’adjectif est séparé du nom qu’il qualifie par une virgule :

Marie porte un tablier, blanc.

Le tablier, blanc, va très bien à Marie.

Cette tournure sert à mettre en valeur l’adjectif dans la phrase.

c) Attribut du sujet : l’adjectif est séparé du nom qu’il qualifie par un verbe d’état ou verbe attributif :

Le tablier de Marie est blanc.

Marie est belle.

Elle paraît intelligente.

Cette femme devient courageuse.

Dans ce cas, l’adjectif fait partie du GV.

d) Attribut de l’objet : le directeur trouve ce projet intéressant.

I.1.1.3. Les degrés de l’adjectif

L’adjectif désigne une qualité qui peut être plus ou moins grande, plus ou moins intense. Les adjectifs qualificatifs sont gradables :

    Cette femme est Un peu     Courageuse.
assez
très
Extrêmement
fort

I.1.2. Les adjectifs de relation (ou relationnels)

C’est un adjectif qui désigne une relation et non une qualification. L’adjectif de relation est d’ordinaire dérivé d’un nom et équivaut à un complément du nom. Il peut donc être remplacé par un complément du nom et vice-versa. Ce complément du nom peut indiquer la nationalité, la religion, la catégorie administrative, etc.

Complément du nom Adjectif de relation
Le palais du roi Le palais royal
La résidence du président La résidence présidentielle
Une recommandation du ministère Une recommandation ministérielle
Le Conseil de l’Europe Le Conseil européen
Les rayons du soleil Les rayons solaires
L’art de la cuisine L’art culinaire

Les adjectifs de relation ne sont pas gradables :

Une recommandation ministérielle

  • Une ministérielle recommandation. ?!
  • Une recommandation très ministérielle. ?!

II. Définition formelle

L’adjectif, tout comme le nom, est un mot variable : il « varie en genre et en nombre, genre et nombre qu’il reçoit, par le phénomène de l’accord, du nom auquel il se rapporte. Il est apte à servir d’épithète et d’attribut (…) ». Le bon usage : §526.

Remarque. L’adjectif se distingue du nom par le fait qu’il n’est pas, par lui-même, porteur d’un genre.

II.1. Morphologie des adjectifs

L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte :

  Singulier Pluriel
Masculin Le tableau est rond. Les tableaux sont ronds.
Féminin La table est ronde. Les tables sont rondes.

II.1.1. Marques du féminin

En règle générale, on obtient le féminin, dans l’écriture, en ajoutant un ‘e’ à la fin de la forme masculine.

Grand, grande ; petit, petite ; haut, haute ; loyal, loyale ; mauvais, mauvaise ; antérieur ; extérieur ; intérieur ; majeur ; meilleur ; mineur ; postérieur ; supérieur ; ultérieur.

Remarque. Les adjectifs qui se terminent pas ‘e’ au masculin restent, dans l’écriture, invariables au féminin : un livre utile, une technique utile.

A) Redoublement de la consonne finale du masculin

A.1. Redoublement de ‘l’ pour les adjectif en el, eil et en ul :

Cruel, cruelle ; pareil, pareille ; nul, nulle.

A.2. Redoublement de ‘n’ 

a) Adjectifs en en, on : ancien, ancienne ; bon, bonne.

b) Adjectifs en an : paysan, paysanne.

Exceptions : Persan, Persane ; voisin, voisine ; hautain, hautaine ; plein, pleine ; commun, commune.

A.3. redoublement de ‘s’

‘s’ -> se

Redoublement de ‘s’ pour bas, basse ; gras, grasse ; las, lasse ; épais, épaisse ; gros, grosse ; métis, métisse.

Exceptions

Tiers, tierce ; frais, fraîche ; absous, absoute ; dessous, dissoute.

A.4. Redoublement de ‘t’

a) Adjectifs en et : muet, muette ; propre, proprette ; aigrelet, aigrelette ; maigrelet, maigrelette ; coquet, coquette ; cadet, cadette, rondelet, rondelette ; blondinet, blondinette ; brunet, brunette ; minet, minette ; poulet, poulette ; fluet, fluette ; grassouillet, grassouillette ; net, nette ; simplet, simplette ; violet, violette.

Exceptions. – neuf adjectifs que voici : complet, complète ; concret, concrète ; désuet, désuète ; discret, discrète ; inquiet, inquiète ; replet, replète ; secret, secrète.

b) Adjectifs en ot : boulot, boulotte ; maigriot, maigriotte ; pâlot, pâlotte ; sot, sotte ; vieillot, vieillotte.

Par contre, les autres adjectifs en ot et les adjectifs en at ne redoublent pas le ‘t’ : idiot, idiote ; délicat, délicate.

B) Remplacement de la consonne finale et l’addition d’un ‘e’

B.1. : naïf, naïve ; bref, brève ; neuf, neuve. Notons l’addition d’un accent grave.

B.2. a) : les adjectifs en eux, euse

Heureux, heureuse ; ambitieux, ambitieuse ; joyeux, joyeuse ; courageux, courageuse, sérieux, sérieuse ; chaleureux, chaleureuse, ennuyeux, ennuyeuse ; précieux, précieuse, etc.

Exception : vieux, vieille.

b) : faux, fausse ; roux, rousse

c) : doux, douce

B.3. : tiers, tierce.

: Frais, fraîche ; (notons l’addition d’un accent grave)

B.4. ; : blanc, blanche ; franc, franche ; sec, sèche / ammoniac, ammoniaque ; caduc, caduque ; public, publique ; turc, turque ; grec, grecque ; laïc, laïque.

B.5. : bénin, bénigne ; malin, maligne.

C) Addition d’un ‘e’ dans l’écriture et d’une consonne dans la prononciation

C.1. Addition d’un ‘t’ : coi, coite ; favori, favorite ;  biparti (triparti, quadriparti), bipartite (tripartite, quadripartite). Parfois, on dit aussi ‘bipartie, tripartie’.

C.2. Addition d’un ‘d’ : esquimau, esquimaude.

C.3. Addition d’un ‘s’ : andalou, andalouse.

D. Autres marques du féminin

D.1. : léger, légère. Notons l’addition d’un accent grave.

Remarque. – Le ‘r’ au masculin est muet, mais au féminin il se prononce.

Toutefois : amer, amère ; cher, chère ; fier, fière.

D.2. Remplacement de eau par elle : beau, belle ; nouveau, nouvelle ; jumeau, jumelle ; morvandeau, morvandelle.

D.3. Remplacement de ol par olle : fou, folle ; mou, molle.

Pour les autres adjectifs en ou, on applique la règle générale : flou, floue ; tabou, taboue, hindou, hindoue.

D.4. remplacement de gu par guë : aigu, aiguë ; ambigu, ambiguë ; aigu, aiguë ; contigu, contiguë.

D.5. Remplacement de g par gue : long, longue ; oblong, oblongue ; barlong, barlongue.

D.6. remplacement de eur en euse. Les adjectifs en eur qui dérivent d’un verbe construisent leur féminin en euse :

Les autres adjectifs en eur font leur féminin  en eure : antérieur, extérieur, inférieur, intérieur, majeur, meilleur, mineur, postérieur, supérieur et ultérieur.

Al -> ale : principal, principale ; général, générale.

El, eil, et, on -> Redoublement de la consonne finale + ‘e’

Personnel, personnelle ; pareil, pareille ; ancien, ancienne ; muet, muette ; bon, bonne.

Exceptions : pas de redoublement de ‘t’

Complet, complète ; concret, concrète ; désuet, désuète ; discret, discrète ; inquiet, inquiète ; secret, secrète ; replet, replète.

Eux / oux -> euse / ouse

Heureux, heureuse ; jaloux, jalouse.

Exceptions : vieux, vieille ; roux, rousse ; doux, douce.

Er -> ère

Entier, entière ; altier, altière

In – ine : vilain, vilaine ; plein, pleine ; fin, fine.

Exceptions : bénin, bénigne ; malin, maligne.

An -> ane : artisan, artisane ; partisan, partisane ; persan, persane.

Exceptions : paysan, paysanne.

Cas particuliers

Beau, belle ; jumeau, jumelle ; nouveau, nouvelle ; vieux, vieille ; fou, folle ; mou, molle.

Remarque. – Quand ces adjectifs se placent devant un nom masculin commençant par une voyelle ou un ‘h’ muet, le ‘e’ final s’élide :

Un bel enfant

Le nouvel an

Un vieil homme ;

Un fol espoir

Un mol oreiller.

II.1.2. Marques du pluriel

Règle générale : l’adjectif prend un ‘s’ quand il se met au pluriel.

Remarque. – L’adjectif se met au féminin pluriel si les noms auxquels il se rapporte sont féminins (Marie et Michelle sont grandes). Il se met au masculin pluriel si l’un des noms est au masculin. (Marie et Jacques sont grands).

Toutefois, il faut prendre en considération le sens de l’adjectif et le nom auquel il se rapporte 

‘s’ ou ‘x’ -> invariable au pluriel

Gris, gris ; délicieux, délicieux.

‘eu’ / ‘au’ -> ‘eux’ / ‘aux’

hébreu, hébreux ; esquimau, esquimaux.

Exception : bleu, bleus ; feu, feus.

‘al’ -> ‘aux’

brutal, brutaux ; mental, mentaux ; ancestral, ancestraux ; automnal, automnaux ; féodal, féodaux ; loyal, loyaux ; royal, royaux ; mondial, mondiaux ; pénal, pénaux ; régional, régionaux, etc.

Exceptions

‘al’ -> ‘als’

bancal, bancals ; fatal, fatals ; fractal, fractals ; natal, fatals ; naval, navals.

Par contre, les adjectifs suivants admettent les deux formes (en ‘aux’, et en ‘als’) :

Austral ; boréal ; final ; idéal ; glacial ; idéal ; jovial ; pascal ; tribal.

Idéal, idéals/idéaux.

‘eau’ -> ‘eaux’

beau, beaux ; jumeau, jumeaux.

II.1.3. Accords particuliers des adjectifs

a) Adjectifs invariables au pluriel

1° Les noms de choses (fruits, fleurs, pierres précieuses) utilisés comme adjectifs de couleurs sont invariables :

marron ; orange ; acajou ; abricot ; acajou ; brique ; bronze ; champagne ; cerise ; citron ; crème ; grenat ; indigo ; kaki ; marine ; noisette ; ocre ; olive ; or ; paille ; pastel : safran ; turquoise, …

Des pantalons olive ;

Des lèvres cerise.

2° Les adjectifs d’origine étrangère

Des garçons snob.

3° Les adjectifs employés comme adverbes

Ils parlent haut et fort.

Elles parlent haut et fort.

Adjectifs de forme simple

Adjectifs de couleur simple s’accordent en genre et en nombre

Beige, bis, blond, blanc, bleu, brun, châtain, cramoisi ; écarlate, fauve, gris, incarnat, incolore, infrarouge, jaune, mauve, noir, pers, pourpre, rose, rouge, roux, ultraviolet, vermeil, vert, violet, zinzolin .

Il y a de nombreuses exceptions

Il y a des adjectifs de couleurs (noms de couleur) qui font exception à la règle : rose, fauve, pourpre, écarlate, incarnat et mauve.

Des chemises roses.

Rose désigne une fleur.

Adjectif de forme composée

Les adjectifs de couleur de forme composée restent toujours invariables :

Des yeux bleu-vert.

Dans pantalons bleu-marine.

Des blousons bleu-clair.

Les adjectifs composés formés de deux adjectifs qualifiant le même nom s’accordent avec le nom.

Des bébés premiers-nés.

Des personnes sourdes-muettes.

Les adjectifs composés formés d’un adjectif et d’un élément invariable (adverbe, préfixe, préposition), seul l’adjectif varie.

Les avant-dernières nouveautés.


By Saïd TASRA

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Dhar El Mahraz, Fès
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès. Maroc